Partitionner et formater

De Avided.info
Aller à : navigation, rechercher


Procédure : Créer et monter une partition

Attention : toutes les manipulations suivantes sont dangereuse pour vos données et/ou votre système. Il est nécessaire de savoir ce que vous voulez faire, et de savoir si dans votre cas il est possible de le faire.

Mise en place

Suposont que nous ayons 3 disques physiques sur notre machine

  • /dev/hda => utiliser pour mon system (/boot ,/ , /usr)
  • /dev/hdb => utiliser pour les répertoires utilisateurs (/home)
  • /dev/hdd => je viens d'ajouter ce disque dur, il devrait être vide. Ci ce n'est pas le cas je sais que les données ne sont pas importante.
  • /dev/hdc étant notre lecteur de cdrom

Le nom de disque et de partition de type ide commance par hdx, mais ce n'est pas le cas de tous les disques. Les disques de type SCSI et maintenat SATA commence par "sd" et virtuel par "vd"

Pour connaitre le nom de vos disques, visualiser l'état de vos disques et partitions

fdisk -l
Disque /dev/sda: 8589 Mo, 8589934592 octets
255 heads, 63 sectors/track, 1044 cylinders
Unités = cylindres de 16065 * 512 = 8225280 octets

Périphérique Amorce    Début         Fin      Blocs    Id  Système
/dev/sda1   *           1          13      104391   83  Linux
/dev/sda2              14        1044     8281507+  8e  Linux LVM

Disque /dev/sdb: 8589 Mo, 8589934592 octets
255 heads, 63 sectors/track, 1044 cylinders
Unités = cylindres de 16065 * 512 = 8225280 octets

Disque /dev/sdb ne contient pas une table de partition valide

Attention : vous aurez remarqué que le nom de ces disques ne reflete pas les exemples de cet article. Cette partie a été ajouté pour refléter une vision plus réaliste.

J'ai un gros probleme sur ma machine je n'est pas créer de partition pour /var, ni pour /tmp et ma partition / est tellement de petite taille qu'il n'y a plus de place. Donc les log ne peuvent plus s'ecrire dans /var/log et de plus mes utilisateur ne peuvent plus lancer X car pour cela il est nécessaire qu'il y est de la place dans /tmp.

La solution à mon problème est simple. En plus de régler les problèmes, elle vas accelerer les traitements sur ma machine car il y aura un disque dedie pour les fichiers variable (/var) et les fichiers temporaire (/tmp). J'ai installé mon nouveau disque dur et je me suis assuré qu'il été bien reconnue dans le bios de la carte mère.

J'ai installer mon disque dur en esclave sur le controleur secondaire. En concequent il sera vue par linux en /dev/hdd Je le partition En spécifiant /dev/hdd, tous ce que je vais faire sera que sur /dev/hdd et pas sur les autres disque dure.

fdisk /dev/hdd

il existe un tas d'otpion que vous pouvez visualiser en tapand sur la letre "m" je tape dans cette ordre :

p => indique les partitions créé sur ce disque, je vois bizarement une partition(je sais que je peut la suprimer)

d => je supprime la partition existante

1 => indique la partition que je veux supprimer (je peut recommancer cette operation si j'ai plusieurs partition a suprimer. Attention tous de me^me de bien verifier que c'est une partition que vous vouler bien suprimer)

p => je verifie que je n'ai plus de partition sur le disque.

n => je cree une nouvelle partition

il vas me poser une question sur le 1er secteur qui doit faire partie de ma partition. La valeur par defaut est le premier qui est libre ce qui nous conviens. puis me demander le secteur de fin de cette partition (par defaut il propose le dernier cela ne nous conviens pas) +1500M => et nous ne savons pas parler en secteur donc nous alons lui indiquer que nous voulons ajouter 1500M apartir du premier secteur

n => je creer ma deuxieme partition + entre pour le 1er secteur de la nouvelle partition

+1024M => pour une partition d'un Giga Octe

p => je verifie que mes partition soit bien créé

n => il me reste 2500 M de libre sur mon disque autant en profiter pour faire une partition de swap c'est pas mové d'en avoir une sur un disque dedie cela accelere les transfere.

+128M => j'ai 128 de ram sur cette machine beacoup de gens disque de metre 2 fois la ram, mais si tu swap ces deja pas bon signe et si il doit ecrire plus de 128 sur le disque a la place de la RAM c'est m^me pas la peine la machine vas plus avancer. De plus j'ai deja une swap de 128M sur un autre disque.

t => il faut changer le type de partition. Ils appele cela ID.

3 => changer l'ID pour la 3eme partition

82 => ceci est l'id qu'il faut choisir pour la swap. Vous pouvez avoir la liste des ID en tapant "L"

p => je verifie que tous soit correcte.

w => j'ecrit ce que j'ai fait et je sort.

Il faudrait logiquement rebooter, mais un petit outils vas nous faire gagner ce temps.

partprobe /dev/hdd

formater les partitions

  • je n'est pas besoin de journaliser /tmp cela accelere les transferes.
mkfs.ext2 /dev/hdd2 
  • par contre lui la journalisation peut être interessante malgres que j'ai besoin de rapidité sur cette partition.
mkfs.ext3 /dev/hdd1
  • pour la swap il faut utiliser une autre commande
mkswap -v1 /dev/hdd3
  • Avant d'effectuer le montage definitif des partition il est necessaire de recuperer le contenue de /tmp et surtout de /var pour les metre dans leur nouvelle partition respective. Car si vous les monter a cette instant en effet vous aurer bien de l'espace dans vos nouvelle partition mais /tmp et /var serons vide. De plus le / sera toujours plein. Il est nesserais de savoir que si vous monter une partition sur un repertoire non vide, vous ne perder pas les données, mais vous ne les liberer pas de la partition et vous ne les voyait plus.

Pour cette raison nous allons monter nos nouvelle partition dans un repertoire vide, copier ce qu'il doit y contenir /var pour /dev/hdd1 et /tmp pour /hdd2 puis effecer leur contenue.

mkdir /mnt/tmp
mkdir /mnt/var
mount /dev/hdd1 /mnt/var
mount /mnt/hdd2 /mnt/tmp
cp -rp /tmp/* /mnt/tmp/
cp -rp /var/* /mnt/var/
rm -rf /mnt/tmp/*
rm -rf /mnt/var/*
umount /mnt/tmp
umount /mnt/var
  • Maintenant il faut mounter nos partition. Pour cela nous alons editer notre fichier /etc/fstab et y ajouter les ligne suivante nous pouvons les monters avec la ligne de commande mount comme dans /mnt/tmp, mais au prochain reboot ce ne cerais pas pris en compte.
/dev/hdd1	/var ext3	defaults 1 2
/dev/hdd2	/tmp	ext2	defaults 1 2
/dev/hdd3	swap	swap	defaults 0 0
  • Pour monter vos partition /var et /tmp
mount -a
  • vous pouver le verifier avec
df -h
  • puis pour monter la swap
swapon -a 
  • vous pouver verifier avec
swapon -s
  • Quelque commande pour analyser l'existant (disque et partition) => La commande suivante vous indique les partition deja créé sur votre disque dure
fdisk -l 
  • indique les different point de montage avec l'espace utilisé
df -h
  • affiche le contenue du fichier des point de montage a monter au demarage
cat /etc/fstab 

Autres commandes

  • affiche ou attribue un label a une partition (tres pratique pour le scsi)
e2label /dev/xxxx
  • affiche des information sur la partition (ex: copie du superblock)
dumpe2fs /dev/xxxx
  • tuning des partitions (ex: retrais du check tous les 180 jours, convertie un systeme de fichier de ext2 en ext3)
tune2fs /dev/xxxx 
  • verifie un systeme de fichier(l'option -y repond oui pour vous) ( a executer sur une partition en lecture seul ) ex:
fsck -y -b8196 /dev/hda1
  • utilise la copie du superblock se trouvant au block 8196 et repond oui a toutes les questions.
fsck /dev/xxxx 

Les limites principales de ce type de partitionnement

  • Une fois les partitions taillées, il est difficile de revenir en arrière. Le plus souvent cela ce materialise par des partitions devenant tros petites et d'autre trop grande, car cette technique demande un partitionnement de taille fixe a choisir au moment de la création. Une 2eme limite est que la taille d'un file systeme (point de montage ou partition a ce niveau) est limité a la taille total d'un disque (création d'une seul partition sur le disque).

Ces limite peuvent être maintenant reglé grace a LVM

  • D'autres limites:

Si vous avez au moins 2 disques sur votre machine, hormis une utilisation normal pour tous, vous pouriez aimer faire 2 chose avec.

  1. tous ce que j'écrit sur le disque 1 s'ecrit aussi sur le disque 2. Cela permet une sauvegarde des données en temp réél qui permet la panne d'un disque sans perte de données.
  2. toute les donnés que j'ecrit/lue sont a moitié ecrit/lue sur le disque 1 et l'autre moitie sur le disque 2 le tous en même temps. Cela permet de gagné de la vitesse d'ecriture/lecture.
  3. faire les 2 a la fois avoir un systeme me perttant un defaut de disque et un gain de vitesse. Il faut au moins 3 disques dans ce cas.

pour ces trois question, il existe le RAID. Il est souvent fait par une carte materiel sur des serveurs, mais linux vous permez de creer cela de façon logiciel. Le RAID dit de type 0 permet de resoudre le cas 2, le RAID 1 prend en compte le cas 1 le RAID 5 pour le cas 3.

Astuces et autres commandes

Répliquer les partitionnement d'un disque

Attention : Ces commande ne réplique que le schéma des partition et non les données

  • Copie du schéma
sfdisk -d /dev/sda >partdisque.sda.repli
  • Réplication du schéma
# sfdisk /dev/sdb <partdisque.sda.repli

Parted

Parted est un gestionnaire de partition comme fdisk, mais plus moderne, il est adapter dans certaine situation ou fdisk pose probleme. Dans l'avenir proche parted sera la reference et fdisk un dinausore.

Les diques sur MAC utiliser une table de partition de type GPT. Fdisk ne sait pas utiliser ce type de table de partition. Si vous desirez rendre votre disque utilisable avec fdisk. Utilisez parted pour cree une table de partition de type msdos

Creer une table de partition MSDOS (MBR)

parted /dev/sdd
mklabel msdos
quit

Disqque de plus de 2 To

fdisk ne gere pas les disque de plus de 2To, il faut donc utiliser parted pour partitionner votre disque.